Une nuit dans une cabane finlandaise… au Quartier Latin

Classé dans : Hébergements insolites | 0

La Finlande fête son centenaire et pendant 100 jours (ou plutôt 100 nuits) vous avez la possibilité de dormir dans l’une des six cabanes montées à l’Institut culturel finlandais, à deux pas de la Sorbonne et du Boul’ Mich.

Cabane finlandaise à l'Institut finlandais à Paris
Ce sont dans ces cabanes en pin que les hôtes passent la nuit à l’Institut finlandais de Paris. (Photo : Vacancesinsolites.fr)
L'intérieur d'une cabane finlandaise : draps en lin et luminothérapie
L’intérieur d’une cabane finlandaise : draps en lin et luminothérapie (Photo : Vacancesinsolites.fr)

Passez la nuit en Finlande, réveillez-vous à Paris ! Telle est l’idée un peu farfelue qui a germé à l’Institut finlandais pour célébrer les 100 ans de ce pays nordique n’ayant obtenu son indépendance qu’en décembre 1917 après s’être libéré de la tutelle russe (merci Lénine et la révolution bolchévique !).
En cette fin janvier, le 50 rue des Ecoles, ressemble plus à un petit magasin d’ameublement qu’à un centre culturel. Un lit trône à droite de l’entrée devant des étagères où s’entassent divers objets de décoration et design. A l’accueil, l’hôtesse d’accueil nous confirme que c’est bien ici et que tout se passe derrière, dans l’espace occupé normalement par la grande salle et le café de l’Institut. L’architecte d’intérieur Linda Bergroth y a conçu un minuscule village de six Koti, cabanes en pin massif généralement adossés aux chalets des Finlandais, pouvant accueillir jusqu’à douze personnes en même temps (du célibataire à la famille de quatre). L’ensemble s’avère cosy et chaleureux et, par cette température glaciale, on apprécie que nos amis nordiques aient opté pour une installation indoor.
Comme dans chaque foyer finlandais, on se déchausse avant de marcher sur le plancher faisant office de cour intérieure et de prendre possession de son home sweet home. L’intérieur minimaliste est largement compensé par la chaleur du bois, les draps en lin et le linge de maison signé Lapuan Kankurit (robe de chambre, pantoufles…) que l’on peut acquérir à la boutique de l’Institut comme tous les objets présentés dans les cabanes. Une lampe design diffuse une lumière naturelle douce et agréable : vive la luminothérapie ! Côté intimité : une porte en bois coulissante permet de se retrouver entre soi mais l’isolation phonique se trouve réduite à sa plus simple expression, ronfleurs et adeptes d’ébats bruyants sont donc priés de mettre une sourdine pour ne pas importuner les voisins. De même les grandes baies vitrées donnant sur la rue du Sommerard et le musée de Cluny (en chantier) sont dépourvues de rideaux, comme en Finlande, les passants ont donc une vue imprenable sur la table du petit-déjeuner (et réciproquement). Et les sanitaires dans tout ça ? Pas de petit coin dans les cabanes mais les toilettes se trouvent à proximité ainsi que deux douches aménagées elles aussi dans un chalet. On regrettera quand même l’absence de sauna – quasiment l’emblème du pays – « trop compliqué à installer ».
Bien que les lieux n’aient rien de commun avec un hôtel, vous êtes libre d’entrer et sortir quand ça vous chante, la personne chargée du gardiennage se transformant en concierge/réceptionniste pour la circonstance. Pour le petit-dej (inclus dans le prix de la cabane) on a fait l’impasse sur les diverses variétés de harengs servis traditionnellement dans les Pays nordiques mais pain noir, granola ou myrtilles sont bien présents, pris en commun sur la grande table d’hôtes, le tout arrosé de café dont les Finlandais seraient – paraît-il – les plus grands consommateurs au monde. Pour ceux qui voudraient réserver plusieurs nuits, ne pas oublier que cette installation est ouverte au public de 13 h à 18 h, on prendra donc soin de laisser sa chambre impec et de remiser ses affaires dans le local prévu à cet effet. Et n’oubliez pas de jeter un oeil au programme de l’Institut avant de réserver car certaines manifestations sont incluses dans le prix de la nuit (il existe une salle de cinéma à l’étage inférieur).
A l’issue de ces 100 jours/nuits, cette installation sera démontée pour être exposée au White Hall d’Helsinki en août 2017. L’Institut finlandais devrait alors en profiter pour se refaire une beauté avec, en prévision, une terrasse extérieure côté musée de Cluny à l’horizon 2018.

La table du petit-déjeuner au village des cabanes finlandaises
Les petits déjeuners sont pris en commun sur cette longue table avec vue sur la rue et le musée Cluny. (Photo : Vacancesinsolites.fr)
Le village de cabanes finlandaises
Les cabanes finlandaises sont équipées de portes coulissantes. (Photo : Vacancesinsolites.fr)

 

Et combien ça coûte ?

De 90 à 330 € la nuit selon la cabane

Hébergement du 25 janvier au 6 mai 2017 inclus

Adresse : Institut finlandais – 50 rue des Ecoles – 75005 PARIS.

Réservations auprès de l’Institut finlandais ou sur le site d’Airbnb.