Cabanes sur l'eau à Pressac
Le Village flottant de Pressac dans la Vienne (Photo : Vacancesinsolites.fr)

L’affaire aura été rondement menée. Début 2013 : élaboration du projet touristique. Février 2014 : premiers coups de pioche. 12 juillet 2014 : inauguration du Village flottant de Pressac. Sans doute un record pour un investissement de 2,3 millions d’euros nécessitant un partenariat public/privé. L’agitation en coulisses d’un ancien Premier ministre originaire de la Vienne expliquant sans doute cela. Mais le résultat est là sous nos yeux : une vingtaine de cabanes flottantes ancrées sur l’étang du Ponteil, certaines tout près de la rive, d’autres en plein milieu.

Marins d’eau douce

L’aventure commence à l’accueil, ou plutôt à la capitainerie, car le vocabulaire utilisé au Village flottant a été emprunté à l’univers maritime. On retrouve ainsi un port, des quais, une marina… Les clients deviennent des marins (et des moussaillons pour les plus petits), encadrés par le capitaine (Laurent, le directeur du village) et ses adjoints : les skippers. Ajoutons qu’une cabane flottante est soumise aux mêmes contraintes qu’un bateau à savoir la nécessité de posséder un titre de navigation délivré par les Autorités.

Kit aventure

A leur arrivée à la capitainerie les « marins » reçoivent un petit briefing sécurité ainsi qu’un « kit aventure » : un sac à dos contenant lampe frontale, bouteille d’eau, serviette de toilettes et rouleau de papier hygiénique pour les toilettes sèches. Les marins ayant choisi l’option « cabane au milieu du lac » ont droit en plus à un gilet de sauvetage car c’est en barque qu’ils devront regagner leur « home sweet home ». Précisons qu’il existe aussi une cabane sur pilotis fixée sur la terre ferme pour ceux qui craindraient le mal de mer et changeraient d’avis au dernier moment.

Cabane flottante village lacustre de Pressac dans la Vienne
Une cabane du village flottant de Pressac dans la Vienne (Photo : Vacancesinsolites.fr)

« Je ne retrouve plus ma cabane ! »

C’est à la rame que les « marins » rejoignent les cabane isolées sur l’étang. Mais comment faire pour repérer celle-ci une fois la nuit tombée lorsqu’on s’est attardé au restaurant de la Marina ou bien si l’on est allé voir un spectacle à l’extérieur ? La capitainerie y a aussi pensé et fournit un boîtier électronique qui d’une simple pression déclenche une lumière fixée sur le toit. Facile alors de retrouver son chemin.

 

Photo : Vacancesinsolites.fr
Photo : Vacancesinsolites.fr

 L’ami du petit-déjeuner

Le petit-déjeuner, commandé la veille à la capitainerie, est livré en barque à domicile. Au menu : pain et viennoiseries du boulanger de Pressac, jus de pommes et confitures en provenance du village voisin, accompagnés d’une bouteille Thermos de thé, café ou chocolat. Ceux qui souhaitent dîner sur la terrasse de leur cabane peuvent aussi commander des paniers repas composés de produits régionaux.

 

 

Ambiance cosy

Mélèzes, chênes et douglas ont servi à la fabrication des cabanes qui sont toutes uniques dans leur aménagement même si certaines présentent un aspect extérieur identique. Un discret éclairage à LEDs alimenté par énergie solaire diffuse de la lumière à l’intérieur et sur la terrasse. Un bon point pour la batterie, invisible car cachée dans un coffre en bois à l’extérieur de la cabane. A noter également dans l’équipement : une prise USB pour recharger téléphones portables et appareils électroniques ainsi que la réception du Wi-Fi. Quant aux sanitaires, ils sont réduits à leur plus simple expression : une petite réserve d’eau pour assurer une toilette de chat et les fameuses toilettes sèches présentes dans toutes les cabanes. Mais rassure-vous, la capitainerie est équipée de douches et de WC.

Intérieur cabane flottante
Intérieur d’une cabane du village flottant de Pressac dans la Vienne (Photo : Vacancesinsolites.fr)
Photo : Vacancesinsolites.fr
Photo : Vacancesinsolites.fr

Alors, ça mord ?

Côté activités, on peut louer des vélos, randonner sur le chemin balisé qui passe par l’étang ou simplement profiter de la piscine située dans le lagon derrière la capitainerie. L’étang est réputé poissonneux et il serait dommage de ne pas tremper une ligne pour taquiner le brochet (certains atteignent le mètre) ou la carpe (jusqu’à 15 kg), l’équipement étant fourni (mais vous pouvez aussi venir avec vos cannes à pêche perso).
Le site étant classé en zone Natura 2000, un partenariat a été passé avec la Ligue de protection des oiseaux pour la création d’un parcours pédagogique permettant d’identifier la flore et la faune environnante (l’étang est une aire de repos pour de nombreux hivernants comme les canards et les foulques et abrite une colonie de hérons pourprés de la Vienne ). Par ailleurs il est prévu de doter chaque cabane d’un nichoir à oiseaux.

Remerciements à l’Agence touristique de la Vienne pour la réalisation de ce reportage.
Plus d'infos